Asbl Succès, une belle aventure humaine

Il y a 5 ans, naissait un projet un peu fou, audacieux, l'asbl Succès. Avec un double objectif : aider d'autres victimes à rebondir comme j'ai pu le faire et prévenir les jeunes des dangers de la violence. Des actions ont été menées et des réussites sont nées avec une constatation majeure : les victimes ont besoin de lieux pour se rencontrer et se reconstruire. La création du premier Centre d’Ecoute et de Prévention apparait très vite comme une évidence et une urgence. Je me suis lancée dans cette quête déterminée et motivée.

Pour réussir ce pari, il a fallu faire des sacrifices. Celui d'avoir quelque peu négligé ma famille en me donnant à fond dans ce projet, m'oubliant parfois au point d'y laisser ma santé puisqu'un burn out m'a littéralement fait perdre pied en mai 2011. Je me suis relevée mais il a fallu du temps ; la santé est précieuse, j'ai voulu en faire trop et j'ai craqué. Il a fallu trancher et j'ai choisi d'aider les autres au détriment de ma carrière et confort financier.

Au cours de ces années, j'ai découvert une autre forme de richesse, celle du cœur. J'ai vu des sourires se dessiner sur des visages éteints, des espoirs renaître, des forces s'imposer, des langues se délier. J'ai entendu tant d'histoires, toutes uniques ; ces confidences qui libèrent, enfin.... J'ai toujours fait preuve de respect et d’intégrité même s'il m'est arrivé d'être critiquée ou salie ; je n'ai jamais renvoyé les pierres lancées. Certains ont parfois oublié que je n'ai jamais été rémunérée pour le soutien apporté durant toutes ces années, au contraire, je reversai mes droits d'auteurs et puisais dans mes économies pour couvrir les frais de fonctionnement de l’association. Certains ont parfois exigé de moi un service digne de grandes institutions subventionnées, cela n'était pas possible, nous n'avions même pas un local...

J'ai parfois tenté de me justifier jusqu'au jour où j'ai compris que seuls mes actes pouvaient prouver ma détermination et sincérité dans tout ce que j'entreprenais.

Je suis allée au bout de mon projet, frappant à toutes les portes pour dire à quel point les victimes ont besoin d'écoute et de respect. Pour dire à quel point la jeunesse va mal et a besoin d'encadrement et de prévention. Pour dire qu'on peut se relever de grandes souffrances. J'ai côtoyé des politiciens allant du conseiller communal au premier ministre. J'ai été reçue par l'ancien et le nouveau roi et j'ai été honorée du titre de Femme de Paix. Sur les plateaux de télé ou lors de reportage, j'ai tenté de parler au nom des victimes, recevant après coup nombreux appels à l'aide. J'ai introduit moultes dossiers de demande d'aides, aucun n'a abouti. J'avais juste oublié que sans argent ou appui politique, les portes s'ouvrent plus difficilement ... Et lorsqu’on refuse d’être manipulée, ces portes restent verrouillées. Mais je refuse de suivre une autre ligne de conduite que celle que veulent ces personnes brisées. Ma façon “tu peux y arriver” pour remettre les victimes dans le système plutôt que de les garder “assistées” n’a pas toujours plu. Le fait de critiquer les campagnes “gadgets et affiches de femmes abîmées” qui coûtent cher et n’aident en rien les victimes ne m’a pas aidée. Bref, le sujet de la violence conjugale reste tabou et lorsqu’on crève certains abcès, on dérange. Le constat est là : je n'ai pas reçu le soutien financier nécessaire à la poursuite décente de nos activités et je ne veux plus m'occuper d'un sujet aussi délicat "sur un coin de table". Les victimes et la prévention des jeunes méritent attention et respect et cela commence par un soutien des pouvoirs publics auxquels je ne peux me substituer.

Après avoir mis ma vie au service des autres pendant 5 ans, avec une équipe totalement bénévole que je remercie chaleureusement au passage, j'ai décidé de suspendre les activités de l'asbl Succès tant que je n'aurai pas reçu de vrais subsides. Il arrive parfois que certains buts ne peuvent être atteints par les routes qu'on emprunte. Je continue à croire en la nécessité d'avoir des Centres d'Ecoute pour les victimes, ces endroits où elles peuvent se rencontrer, déposer leurs "bagages", où les jeunes peuvent être conseillés, aidés, accompagnés, et repartir plus solides pour vivre leur vie. J'espère être encore en vie le jour où ce projet verra le jour.

Bien entendu, je continue mon action de militante et Femme de paix. Que ce soit par l'écriture, les conseils, le soutien ou lorsqu'on me demandera mon avis sur ce sujet important. Chaque fois qu'il me sera possible de le faire, je soutiendrai les initiatives d'autres asbl et poursuivrai mes actions en faveur de la paix comme en témoignent les nombreuses actions reprises sur ce site (www.bettybatoul.com).

Désormais, mes activités seront également axées sur le coaching, individuel et en entreprise, notamment pour lutter contre le burn out (quand on l'a vécu, on sait de quoi on parle). Après avoir trouvé mes propres forces intérieures, je veux aider les autres à trouver les leurs. Grâce à mon ressenti intérieur et mes dons de magnétisme, je sais que je peux encore soutenir bon nombre de gens. Des ateliers thématiques seront également organisés de manière ponctuelles toujours avec cet objectif d'aider d'autres à découvrir qui ils sont réellement et à quel point ils sont formidables (www.coquelicoach.be)

Je souhaite également me recentrer sur ma famille, mes enfants. Mon petit dernier, Jean, avait 7 ans, c’était un enfant, le voici presque adolescent... J'ai eu beaucoup de chance de garder mon mari auprès de moi malgré mes nombreuses "absences" pour m'occuper des autres. Mais il ne faut pas trop jouer avec l'amour sous peine d'incendie qui peut tout ravager. Et notre histoire est tellement belle, je veux qu’elle continue le plus longtemps possible.

Je ne regrette rien de ces 5 ans. J'ai croisé des gens formidables et je sais que beaucoup d'amitiés sont nées suite à des rencontres faites au sein de l'asbl succès. Parfois même des histoires d'amour. Des bébés sont nés, des femmes ont repris des études, ont repris confiance pour chercher un travail voire même trouver. Des victimes ont appris à s'aimer, certaines ont trouvé l'impulsion de quitter un foyer violent. Des jeunes ont pris leur vie en main. Grâce à l'animation, ils ont vaincu leur timidité, ont réussi à parler des démons qui les clouaient sur place les empêchant de se réaliser. Merci à mon fils Julien de s’être investi avec moi dans ce projet, d’avoir partager sa passion avec les jeunes et d’y avoir cru de toutes ses forces. Finalement, l'association portait bien son nom et même si certains sont encore en chemin, ils réussiront aussi à réaliser leurs rêves. Ils savent maintenant que c'est possible. Les coquelicots ont été semés, même sur les champs des camps de concentration. Ils fleuriront c’est certain et l’espoir de meilleurs lendemains triomphera.

Je ne vais pas vous noyer de chiffres, bilan de nos actions, juste vous proposer de visionner cette vidéo réalisée à l'occasion de l'expo "5 ans de succès". Vous y verrez une rétrospective des réunions, projets, rencontres, sourires, coups de gueule sur les plateaux télé, le voyage, les jeunes, le freedom festival, comment tout a commencé, .... Tout y est, ou presque... https://www.youtube.com/watch?v=kzUAEcWg4jk

Il est temps pour moi de refermer ce chapitre de ma vie, cette magnifique aventure humaine. Du moins pour le moment. Et quel plus beau moment que celui de Noël pour vous remercier toutes et toutes pour tout ce que vous m'avez apporté afin que je puisse grandir encore. Le père Noël m'a bien gâtée en me permettant de me rendre utile et me sentir vivante.

J'espère sincèrement rester en contact avec vous pourquoi pas, lire un de vos plus beaux souvenirs lié à l'asbl Succès.

Gardez toujours espoir et n'oubliez pas de sourire, c'est un puissant bijou puisqu'il vous embellit et adoucit le cœur de ceux qui vous regardent.

Votre dévouée, Betty Batoul

L'asbl Succès, c'était des ateliers de reprise de confiance en soi

L'asbl Succès, c'était un travail de prévention dans les écoles

L'asbl Succès, c'était un tremplin pour aider les jeunes dans leur envol, et leur éviter les pièges de la violence grâce à une prévention active

L'asbl Succès, c'était apprivoiser son passé pour mieux construire son avenir, en retrouvant le sourire.

L'asbl Succès, des valeurs qui rapprochent les humains

L'asbl Succès, c'était un endroit où les victimes pouvaient déposer leur bagages sans être jugées pour repartir le cœur soulagé.

Je poursuivrai les conférences pour dire qu'on peut s'en sortir et rester le porte parole des victimes qui ne peuvent pas encore s'exprimer.

×